Nematullah

nematullahJe m’appelle Nematullah, j’ai 24 ans et je viens de Ghazni en Afghanistan. J’ai trois soeurs et un grand frère. Il travaille à Kaboul. Nous ne l’avons pas revu depuis sept ans puisqu’il travaille pour le gouvernement et ne peut revenir au village car les talibans le prendraient. Ils le considèrent comme un traître. Ma grande soeur et mon neveu vivent avec nous, son mari a été tué par une bombe. Après avoir fini le collège, je suis allé à l’université de Kaboul pour étudier l’économie. Je n’ai pu rester que cinq mois, après les talibans ont envoyé un messager me menacer. Ils ne voulaient pas que j’étudie. Ils m’ont fait savoir que je devais rentrer au village et devenir professeur pour les petits. J’ai eu peur parce qu’ils tuent énormément d’étudiants. Ils ne veulent pas que nous nous éduquions.

Je suis retourné à la maison et j’ai travaillé deux ans dans nos champs. Ensuite, je suis devenu chauffeur de taxi durant une année. Les talibans dirigeaient notre village et leur quartier général se trouvait à côté de notre maison. Nous nous sentions constamment en danger. Le gouvernement nous a donné un peu d’argent afin de pouvoir déménager. Les talibans ont pensé que je travaillais pour le gouvernement car notre ancienne maison est devenue un poste de police. Un de leur agent est venu me dire qu’ils allaient me tuer. J’ai dû quitter mon pays rapidement. J’ai marché, fait du stop, pris le train à travers le Pakistan, l’Iran, la Turquie puis un bateau jusqu’en Grèce. Nous étions cinq bateaux à partir, seulement trois sont arrivés en Grèce. Je suis arrivé à Saint-Gall par l’Autriche et me suis présenté à un poste de police pour demander l’asile en Suisse. Les policiers ont été très gentils avec moi. Cela fait une année que je suis dans l’abri et que j’attends. J’adorerais retourner à l’université.

My name is Nematullah, I am 24 years old and I come from Ghazni, Afghanistan. I have three sisters and a big brother. He works in Kabul. We havent seen him for seven years because he works for the government and can not come back to our village as the Talibans would get him. They see him as a traitor. My older sister and my nephew live with us, as her husband was killed in a bombing. After finishing high school I went to university in Kabul to study economics. I only stayed for five months, then the Talibans sent a messenger to threaten me. They did not want me to study. They told me I had to go back to my village and become a primary teacher. I got frightened because they killed a lot of students. They do not want us to get an education.

I went back home and worked in our fields for two years. I then became a taxi driver for a year. By then The Taliban had taken over our village and their headquarters was right beside our house. We always felt in danger. The government gave us a bit of money to move to another house.The Taliban thought I was working with the government as our old house became a police station. One of their agents told me they would kill me. I had to leave the country quickly. I walked,hitch-hiked, took the train and went through Pakistan, Iran, Turkey, and then a boat to Greece. There were five boats when we left Turkey, but just three arrived. I arrived in Saint Gallen through Austria and went to a police station to ask for asylum. The police were very good with me. Now I am waiting, I have been in the bunker for a year. I would love to go back to university.